Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Photo: D.R.

Public
Averti



AMOK
(moyenne sur 15 notes)
COMÉDIE DRAMATIQUE de Stefan Zweig, mise en scène de Caroline Darnay, avec Alexis Moncorgé.
Amok concentre en elle-même tous les thèmes de prédilection de Zweig : un jeune homme, appelé par un destin tragique, qui perd toute chance de jouer les bonnes cartes pour se sauver ; une femme adultère, coupable d'être mal aimée ; un dénouement qui ne parvient pas à les amender. Pour Zweig, l'amok est un type d'homme ou de femme, possédé par une force dangereuse et démoniaque qui lui fait perdre la raison et le pousse à agir selon d'autres lois, souterraines et obscures.

-
Réserver des places
THÉÂTRE DU LUCERNAIRE
53, rue Notre-Dame-des-Champs
75006 PARIS
M° Notre-Dame des Champs/Vavin
Tél: 01 45 44 57 34
Web: www.lucernaire.fr

 > Plan d'accès (Google Maps)
 > Plan du métro (RATP)
Voir tous les détails
CONDITIONS GRAND PUBLIC
Jusqu'au 3/12: du Mardi au Samedi à 21h00, le Dimanche à 18h00.
Places à 26€. Durée 1h20.

CONDITIONS ADHERENTS
Profitez d'invitations et/ou de tarifs réduits (jusqu'à 70%) sur tous nos spectacles.

Renseignement au 01 43 72 17 00.

Voir comment adhérer
Notes des adhérents
12
3
0
0
0
Derniers commentaires des adhérents
  > Nancy C. a écrit le 06/11/2017 à 09h33
      Note =
    Exceptionnelle prestation d'Alexis Montcorgé, récit haletant plein de fièvre et de passion
  > Claudine R. a écrit le 05/11/2017 à 16h16
      Note =
    Un excellent acteur, qui avec une totale maîtrise de ses moyens fait très bien passer un texte dont la dramatisation ne s'imposait pas, a priori.
  > Béatrice I. a écrit le 04/11/2017 à 14h39
      Note =
    excellente prestation.
    tres beau texte. A voir
  > Cécile L. a écrit le 02/11/2017 à 13h12
      Note =
    Superbe interprétation, beaucoup de talent...un très bon moment de théâtre
  > Bruno C. a écrit le 01/11/2017 à 16h31
      Note =
    Magnifique interprétation, on entre dans la pièce et on se fait envelopper par le texte de Zweig pour n'en ressortir qu'à la fin du spectacle.
Voir tous les commentaires
Haut