Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Giovanni Cittadini Cesi


Mathieu Madenian
Bon fils, bon frère, bon parrain, bon copain
Depuis un an, outre sa "carte postale" dans Charlie Hebdo et des tournages, Mathieu Madenian s'est consacré à l'écriture de son troisième spectacle avec son complice Kader Aoun. Ce "Spectacle familial" est pour toutes les oreilles : "il y a un seul gros mot... à cause de mes parents !" précise-t-il en riant. À voir au Rond-Point.
Pourquoi ce thème, la famille ?
A 43 ans, soit je payais un psy, soit on me payait pour me voir interpréter ma famille sur scène ! (rire) Si je pensais faire avancer les choses, c'est raté: mes parent ont vu une grande partie du spectacle et rien n'a changé... je crois que je vais devoir payer !!! (rire) Plus sérieusement, les sujets s'imposent d'eux mêmes. Pour être sûr d'être juste, je veux raconter des trucs qui me sont propres. Or la famille est notre point commun à tous : on l'aime ou on la déteste, on la connaît ou pas, mais on s'est tous construits par rapport à elle. On revient en son sein parce qu'on en a besoin mais on n'y est jamais soi-même : on essaie d'avoir ce que l'on n'a pas eu enfant... mais on repart sans. On n'y arrivera jamais ! (rire) Avant, je pensais que la blague était indispensable. Aujourd'hui, je sais que le propos prime. Et comme mes parents sont assez marrants à "caractériser" (mère "culpabilisatrice", père qui vit sa passion à travers son fils, petite soeur préférée...), le rire est là.

C'est une accusation ou un plaidoyer ?
Il n'y a pas que des bons ou mauvais côtés. J'ai la chance d'avoir une famille aimante. Les parents 20/20, ça n'existe pas. Les miens sont des 10/20. Ils se sont plantés avec moi mais se sont améliorés avec ma soeur.

Une pointe de jalousie peut-être ?
Evidemment ! Moi j'étais le brouillon. Ils se sont entrainés sur moi. Ma soeur est arrivée... c'était "Le Roi Lion" (rire).

En somme, vous vous livrez...
Oui, les anecdotes sont vraies pour que les gens pensent à ce qu'ils ont vécu ou à ce qu'ils ont évité et qu'ils comprennent. Car j'extrapole aussi. J'évoque les secrets de famille, les non-dits, les personnes qu'on est obligé de voir aux repas de famille mais qu'on déteste car antisémites, racistes, homophobes ou autre et aussi les familles qu'on se choisit, les amis comme les Gilets jaunes...

La politique y garde donc une place ?
Mais tout est politique, non ? Ne parle-t-on pas beaucoup de "politique familiale" en ce moment ? En perpétuelle mutation -mères célibataires, divorces, PMA, GPA, familles homoparentales...- la famille reste une valeur constante quelle que soit sa forme. L'intérêt des enfants ? Peu importe leur famille : ils sont tous détraqués car même quand les parents essaient de bien faire les choses, c'est pas ce qu'il aurait fallu faire ! (rire)

Quid de l'envie de former une famille à vous ?
Pour l'instant, j'essaie d'être un bon fils, un bon frère, un bon parrain et un bon copain. Si j'ai un bébé, je serai obligé de le garder... or, je veux un gosse précis : intelligent, pas chiant et dont je sois fier (rire). Non, sérieusement, est-ce vraiment au programme des mecs ? En tout cas, ce n'est pas au mien pour l'instant.
Interview par Caroline Fabre
Paru le 03/12/2019

-
MATHIEU MADENIAN - Spectacle familial
THÉÂTRE DU ROND-POINT
Jusqu'au samedi 4 janvier 2020

SKETCHES. Sans artifice, en jean et baskets blanches, dans le plus pur style stand-up. Mathieu Madenian s’attaque à la famille. Il fonce direct dans le tas de tous ses travers : vexations mal digérées, dîners alcoolisés, jalousies fraternelles. Il aurait pu en parler à son psy, il préfère tout déballer sur ...


Haut